En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
__ SHANSHUI - 8BIS RUE GODON, 92700 COLOMBES  - 06 11 79 09 92 - shanshui.taichi@gmail.com MASTER TUNG CHEN WEI - 31 MARS 2019 __ STAGE TAI CHI CHUAN, ARDECHE - MAI 2019 CONTACT
X

Introduction

INTRODUCTION

 "Histoire de la Chine et des arts martiaux chinois"

 


"Daoyin" site de Mawangdui Chine IIème siècle avant JC


Introduction

Merci à Jean Terrière, ami, sinologue, interprète et formateur fédéral à la FFWushu , sans qui cet article n’aurait pu voir le jour.


La civilisation chinoise est la plus ancienne des civilisations encore vivantes sur Terre et bien vivante puisque plus d'un être humain sur cinq est chinois.

Les vestiges du passé ont bien souvent été détruits par les envahisseurs et par les chinois eux-mêmes, d'une dynastie, d'un régime à l'autre.
Mais la pensée, les idées ont survécus.

Dans des tombes de la dynastie des Qin, 3ème siècle avant JC, on a retrouvé la trace de représentation de lutte chinoise.
Sous les dynasties suivantes il s'est élaborées des techniques que l'on connait aujourd'hui par l'intermédiaire des écrits militaires et des moines.
Selon la légende le mythique Empereur Jaune Huangdi aurait présenté les premiers systèmes de lutte.
Célèbre général avant de devenir empereur de Chine à l'époque des Royaumes combattants, Huangdi aurait écrit de longs traités sur la médecine, l'astrologie et les arts martiaux.

 



 

 

Trois philosophies sont à la base des Arts Martiaux Chinois.

Le Taoisme, le Confucianisme et le Bouddhisme Chan.

Le Taoisme recherche l'harmonie avec l'univers, le Wu Wei "non agir", et l'immortalité.
Lao Tse, Vème siècle avant JC, est le représentant de ce courant et l'auteur du Tao Te King, texte fondateur du Taoisme (voir article "Deux courants martiaux").
Déçu par la vie de cour, Lao Tse serait parti vers l'ouest à dos de buffle.
A la frontière un garde lui aurait demandé d'écrire ses pensées et c'est ainsi qu'il aurait rédigé le Tao Te King.
Vous pouvez écouter des extraits du " Tao Te King" lus, ci dessous ainsi qu'une l'émission de France Culture "Tao Te King l'art d'épouser le flux de la vie".


Le Confucianisme est basé sur le respect de l'ordre social, de la famille qui est lui-même le reflet de l'ordre cosmique.
Rien n'est acquis, l'Homme devient bon par la vertu, et l'étude des 6 arts, musique, calligraphie, art du sceau, conduite de char, tir à l'arc.
Confucius est le représentant du confucianisme, en 500 avant JC, il aurait suggéré la pratique des arts littéraires autant que les arts martiaux.
Ses idées se retrouvèrent dans la pratique des arts martiaux, autour de la discipline, le respect du Maître, et la soumission par rapport à une transmission.
Le nom "Confucius" lui a été donné par les jésuites, et son nom est Kong Fuzi maître Kong.
Il aurait eu une vie d'échec et c'est seulement à la fin de sa vie qu'il aurait formé des disciples qui ont répandu sa pensée.

Le Bouddhisme Chan pratique l'extinction des passions et de la ronde infernal des renaissances.
Le Bouddhisme est né en Inde au Vème siècle avant JC, pénétra en Chine et se juxtaposa à un pays déjà organisé philosophiquement avec le Taoisme et le confucianisme.

 

 
Extraits lus du Tao Te King


Vous pouvez écouter ci dessous 59 minutes d'émission de France Culture avec
Jean Levi, sinologue, traducteur et directeur de recherche au CNRS et
Catherine Despeux professeur émérite à l'INALCO.
"Tao Te King" l'art d'épouser le flux de la vie":


Deux écoles d'arts martiaux

Il existe deux écoles principales d'arts martiaux traditionnels en Chine : l'école Interne et l'école Externe.

L'école Externe développe la force musculaire, la rapidité tandis que l'école de l'Interne développe la douceur, préserve la tranquillité dans le mouvement et renforce le Qi (voir article "Terminologie chinoise").

 

 


L'école Interne "Nei Jia Quan" regroupe les pratiques de Tai Chi Chuan, Xing Yi Quan et Ba Gua Zhang.
La transmission traditionnelle de ces écoles se faisait de père en fils, les enseignements étaient gardés secrets.
Pour étudier et acquérir les techniques en dehors des familles, il fallait créer une relation privée entre maître et élève et celui-ci devait demeurer dans la maison familiale.

 

 


L'école Externe regroupe les disciplines de boxes telles que Shaolin Quan, Tang Lang Quan (La mante religieuse), Luchan Quan (Boxe des disciples de Bouddha)...
Pour apprendre ces pratiques, les étudiants devaient quitter leur famille et se rendre dans des temples ou des monastères, où étaient enseignés ces arts.

 

 

 


Style du Nord, Style du Sud.

On fait aussi la distinction entre le Style du Nord avec ses techniques de jambes et le Style du Sud qui utilise les membres supérieurs.
Dans le Style du Nord on trouve le Chuojiao (Pied transperçant) les boxes Cha et Hua... et dans le Style du Sud on trouve à contrario, le Gou Quan (Boxe du Chien) célèbre pour ces coups de pieds...

José Carmona nous explique:
"La différence la plus significative entre ces deux courants réside dans l'utilisation du corps et la mobilisation de l'énergie.
La boxe du Nord (Beiquan) préconise le relâchement du corps, l'enchaînement fluide des techniques et une recherche de l'allonge par l'étirement de l'axe vertébral et de la ceinture scapulaire alors que la boxe du Sud (Nanquan) se caractérise par la contraction du corps, une exécution saccadée et des mouvements plus courts
".

 


Tong Bei Quan

 

Suite à l'engouement des arts martiaux chinois José Carmona spécialiste dans ce domaine écrit
"De nos jours, les boxes imitatives donnent lieu à des démonstrations époustouflantes, mais souvent totalement dénuées d'application sur le plan martial.
La riche gestuelle du Wushu (Voir article "Taichi Chuan art martial") prend tout son sens dans le développement de l'interne, de l'externe appliqués au combat".